La Galerie Synagogue

L’histoire de la synagogue de Niš

La première synagogue de Niš ou « Le Temple de Prière » des Juifs exista des 1695, et d’après certaines données écrites dans l’Archive Historique de Niš, sa création coïncide avec l’établissement de la communauté juive à Niš.

De temps des Turcs, entre les deux ponts en bois sur la Nichava, s’étendait la mahala juive. Les autorités turques qui ont donné la permission pour son établissement l’ont nommée Tchivoutana Mahala qui avait une école juive, une synagogue, la maison du rabbin, le bain cérémonial, le bâtiment du foyer juifs et de nombreuses maisons bases. La première synagogue à Niš fut construite dans la mahala juive de Tchivoutana en 1801 pendant le mandat du rabbin Rahamim Naftali Gedalia.

Dans un grand incendie qui a eu lieu le 15 août 1879 dans le quartier juif, celui-ci brûla entièrement. À la fin du XIXème siècle, à Niš existait deux synagogues, la grande synagogue El Kal Grande et la petite synagogue El Kal Chico dans la rue David. En même temps, à Niš il y avait 11 rouleaux de la Sefer Torah, 9 rouleaux dans le grand et 2 rouleaux dans le petit temple. Au début du XXème siècle, une Tora, pour causes d’endommagement du bâtiment a été proclame comme inutilisable.

À la fin de la Première Guerre Mondiale, la communauté juive à Niš décida de construire une nouvelle, l’actuelle synagogue à Niš car l’ancienne était en très mauvais état. Entre-temps, le vieux temple fut un peu adapte et il a longuement servi sa fonction. La construction de la nouvelle synagogue commença en avril 1924, les fondations de la synagogue furent cérémoniellement posées le 18 mai 1924. Les travaux furent prolonges par l’explosion d’une bombe allemande égarée depuis la Première Guerre Mondiale et, finalement, au printemps 1925, le bâtiment fut fini. En ce moment, la vieille synagogue fut détruite. Jusqu’au début de la Deuxième Guerre Mondiale, la synagogue servi son but, pour être, pendant la guerre, utilise comme entrepôt par les Allemands.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la synagogue ne fut plus en fonction pour services religieux car aucun des Juifs qui vivaient à Niš n’est retourne chez soi. Un des rares Juifs survivants, Mayo Mevorah nettoya et entretenu jusqu’en 1948 le bâtiment de la synagogue, et après son départ pour Israël en 1948, le bâtiment fut fermé et abandonné au sort du temps.

La synagogue aujourd’hui

Pour ses valeurs architectoniques et historiques, en 1986, le bâtiment de la synagogue fut mis sous protection de l’État, mais pour cause de manque de fonds, sa récupération et rénovation n’ont commencé qu’en 2000  qui, après de nombreux problèmes, furent terminées avec une ouverture cérémoniale en 2009. La synagogue a été renommée en « temple » multifonctionnel de culture à la grande satisfaction des habitants de Niš, comme de la communauté juive en Serbie car la synagogue a regagné son allure et toutes les marques du temps de son établissement.

Aujourd’hui, la synagogue à Niš, au lieu de service religieux s’utilise comme galerie pour le déroulement de plusieurs expositions, concerts, soirées littéraires, etc. Dans celle-ci, à la place des sermons du rabbin et les voix de Juifs en prière, sonne la musique et chant de nombreux concerts, les voix des poètes des manifestations littéraires ou la « voix » du silence des nombreuses expositions et collections muséales.

Les commentaires sont fermés.